Archive

Category Archives for "Sexualité masculine"

Conseils et astuces dédiées à la sexualité masculine. Découvrez nos articles rédigés par nos équipes de professionnels.

Top 10 des positions préférées des hommes

Lors d’une partie de sexe, rares sont les hommes qui restent dans une seule position du début à la fin. Ils changent presque toujours les postures dans le but de varier les plaisirs. Découvrez le top des 10 des positions que préfèrent les hommes.

1-La levrette

C’est certainement la position la plus connue du Kamasutra et celle qui arrive en tête de ce top 10. Pour pratiquer la levrette, la femme se place à 4 pattes, tend les bras, contracte les abdos et écarte légèrement les cuisses. L’homme se positionne derrière elle, se place à genoux en prenant appui sur les hanches ou les fesses de sa partenaire. Pendant la pénétration, l’homme peut profiter pour caresser la poitrine de la femme. Avec la levrette, la pénétration peut-être lente ou rapide, profonde ou non. Sa mise en pratique est possible lorsque la femme est enceinte ou si elle souffre fréquemment de mal de dos.

A lire aussi : Pourquoi après avoir fait l’amour on a faim ? 

2-La position du missionnaire

Ce grand classique arrive en deuxième place du top 10 des positions préférées des hommes. Le missionnaire est particulièrement apprécié par la gent masculine, car il offre une amplitude de pénétration assez satisfaisante. Dans la pratique, la femme s’allonge sur le dos et écarte les jambes. L’homme se couche sur elle et la pénètre. Il a la possibilité de varier le plaisir en effectuant une pénétration lente et en basculant ensuite à une pénétration rapide. Mais les choses peuvent être difficiles pour la femme si son partenaire a une forte corpulence et s’exécute en se couchant littéralement sur elle.

3-La position union de l’éléphant

Les hommes adorent aussi la position union de l’éléphant qui intervient à la 3e place de ce top 10. Ce qu’il faut faire pour la pratiquer est que la femme doit se coucher sur le ventre, en ayant les jambes tendues et écartées. L’homme se met au-dessus, en étant à califourchon ou en ayant les jambes tendues. La position union de l’éléphant convient à la femme qui souffre de douleurs dorsales en flexion. Mais si le poids de l’homme est important, cela peut engendrer des douleurs abdominales et entretenir les problèmes de lombalgie.

4-La position de l’Andromaque

En quatrième place de ce top 10, il y a la position de l’Andromaque. Dans cette posture, l’homme se laisse chevaucher par sa partenaire. Ce qui se passe est que l’homme s’assoit sur un siège ou s’allonge complètement. La femme monte sur lui à califourchon ou en amazone, c’est-à-dire en ayant les deux jambes du même côté. Voir sa partenaire prendre les devants au lit est un des plus gros fantasmes des hommes. C’est pourquoi l’Andromaque figure dans ce classement. Cette position permet aux hommes de bénéficier d’une douce passivité, de quoi allonger le plaisir et le fait de différer la jouissance.

5-La position de l’union de loup

La cinquième position de ce top 5 est occupée par l’union de loup. Pour l’exécuter, la femme met les pieds au sol en ayant les jambes tendues. Ensuite, elle se penche en avant jusqu’à ce que ses mains touchent le sol, ou au moins le lit, tout en veillant à garder les jambes droites. L’homme se met debout derrière elle et pose les mains sur ses hanches. Il peut commencer ainsi sa manœuvre. Notez que dans la position de l’union de loup, plus l’inclinaison est importante, plus la sensation de la pénétration est intense.

A lire aussi : Quel est l’âge idéal pour commencer sa sexualité masculine ? 

6-La position du poirier

À la sixième place de ce classement, on trouve la position du poirier. Même si elle est assez acrobatique, beaucoup d’hommes l’apprécient. Ils disent se sentir plus en action en l’exécutant. Pour faire la position du poirier, la femme prend appui sur les mains, en ayant les bras tendus. L’homme se tient debout derrière elle et soulève le bassin. Quant à la femme, elle glisse ses jambes sous ses bras afin de s’agripper à lui. Cette position ressemble à la brouette, mais dans un style plus physique. Notez que pour mettre en pratique cette posture, l’homme comme la femme doit pouvoir tenir sur les bras pendants un moment.

7-La position de l’enclume

La septième place de ce top 10 revient à la position de l’enclume. Pour la mettre en application, la femme s’allonge sur le dos et replie ses jambes sur elle afin de poser ses chevilles sur les épaules de l’homme. Ce dernier, au-dessus de sa partenaire, appui sur ses cuisses, la pénètre en profondeur. La position de l’enclume est beaucoup appréciée par les hommes, car ils ont la possibilité de la pratiquer en dehors du lit. L’angle de pénétration étant à 90 degrés, elle permet d’entrer facilement en contact avec le point G. Il est possible pour la femme de contrôler et de moduler la pénétration en réalisant un ciseau avec ses jambes, en les rapprochant d’elle ou en les repoussant vers son partenaire.

8-Le bateau ivre

Beaucoup d’hommes pratiquent le bateau ivre, une position sexuelle intéressante qui occupe la huitième place de top 10. Pour la pratiquer, la femme se couche sur le dos, lève les jambes à la verticale et se laisse guider par l’homme. Ce dernier se charge de maintenir en hauteur les jambes de sa partenaire. Il peut les ouvrir comme il le souhaite et s’employer à pénétrer la femme. Si le bateau ivre est apprécié par les hommes, c’est notamment parce qu’ils ont la possibilité de réaliser des va-et-vient tendres ou plus dynamiques selon leurs désirs.

A lire aussi : Les meilleurs préliminaires pour exciter la femme 

9-La position du bambou

La neuvième place de ce top 10 revient à la position du bambou. Sa mise en application impose à la femme de s’allonger sur le dos et de placer l’une de ses jambes sur l’épaule de l’homme. Elle enroule son pied autour du cou de son partenaire afin de conserver son équilibre. Ce dernier la pénètre en rythme. Et sans l’interrompre, la femme inverse la position de ses jambes. Notez que cette position demande de la souplesse.

10-La position du 69

La dernière place de ce classement est occupée par la position du 69. Même si elle ne fait pas appel à la pénétration, cette position est néanmoins appréciée par les hommes. Le 69 est basé sur le sexe oral. Le but est que les deux partenaires s’allongent tête-bêche de sorte à pouvoir pratiquer en même temps le cunnilingus et la fellation.

A lire aussi : quels sont les positions préférées des femmes ? 

Top 10 des positions préférées des femmes

Lors des rapports sexuels, des positions sont pratiquées et sont parfois acrobatiques. Le mieux est de les varier afin de ne pas tomber dans une routine pouvant rendre le sexe ennuyeux. Les femmes adorent plus certaines positions que d’autres. Voici un top 10 à cet effet.

1-La levrette

Pour beaucoup de femmes, la levrette est la meilleure position, car elle favorise une bonne pénétration. C’est ce qui explique pourquoi elle est en tête de ce top 10. La levrette peut devenir très intense, notamment de par sa profondeur. En plus, sa mise en pratique n’est pas compliquée. En effet, la femme doit simplement se mettre à 4 pattes. L’homme s’agenouille derrière elle et la pénètre. La femme a la possibilité de guider l’angle de la pénétration tandis que l’homme trouve la cadence de son choix. La levrette est appréciée par la femme, car elle aime en général quand on lui prend les fesses durant la relation sexuelle. En outre, elle peut se caresser le clitoris lors des va-et-vient, ainsi que les testicules de l’homme.

2-La cuillère

En deuxième position de ce top 10 vient la cuillère. Les femmes aiment cette position, car elle leur donne la possibilité de prendre un peu de repos pendant la relation sexuelle. C’est également une posture idéale pour les femmes enceintes. Pour mettre en pratique la cuillère, la femme doit se coucher sur le côté en donnant dos à son partenaire. Ce dernier vient ensuite épouser son corps en glissant un bras de l’autre côté de son cou, ce qui facilite les caresses sur les seins. À part le fait qu’un échange de regards ne soit pas favorisé, il n’y a pas grand-chose à reprocher à cette position.

A lire aussi : Comment mesurer son pénis en circonférence et longueur ?

3-Le sphinx

Au troisième rang de ce top 10, se signale le sphinx, une position qui est facile à mettre en application. La femme doit être couchée sur le ventre et veiller à ouvrir légèrement les jambes afin de faciliter la pénétration. Son partenaire se couche sur elle et la pénètre. Si cette position est très appréciée par les femmes, c’est principalement à cause de la sensualité et de la douceur qu’elle procure. Mais notez que c’est une posture qui favorise une pénétration peu profonde.

4-Le missionnaire

À la quatrième place de ce top 10, on trouve le missionnaire. C’est la plus classique des positions sexuelles, et aussi la plus simple à mettre en application. Pour se donner du plaisir en missionnaire, la femme s’allonge sur le dos. L’homme se couche sur elle et laisse la pénétration se faire naturellement. Cette position a l’avantage de créer une proximité entre la femme et son partenaire. Lors de l’acte, les deux peuvent s’échanger des baisers et s’adresser des regards enflammés. Le hic avec cette position est que la femme peut souffrir si le poids de son partenaire est important et que ce dernier s’active en s’étalant totalement sur elle.

A lire aussi : Conseils pour retarder l’éjaculation quand on est trop excité 

5-La réunion chauffée

En cinquième place de ce top 10 arrive la position dite « la réunion chauffée ». Pour la mettre en pratique, l’homme doit s’asseoir sur une chaise tandis que sa femme se positionne assise, en ayant le dos à son partenaire. En s’aidant de ses pieds ou de ses mains disposées sur les cuisses de l’homme, la femme effectue les mouvements de va-et-vient. Les mains étant libres, l’homme peut caresser tranquillement les seins de sa partenaire. Celle-ci a aussi la possibilité de se caresser le clitoris en même temps. Le véritable problème avec cette position est que la cadence fatigue rapidement les cuisses.

6-La cavalière

À la sixième place du top 10 se trouve la cavalière. Pour mettre en pratique cette position, l’homme s’allonge sur le dos et la femme s’assoit en ayant le dos à son partenaire. Elle exécute un mouvement de va-et-vient en partant de l’avant vers l’arrière. C’est une position simple et efficace, ce qui justifie le fait que les femmes l’aiment. Pendant les mouvements, l’homme a la possibilité de caresser les fesses de sa partenaire. Du côté de la femme, elle peut contrôler la cadence. La seule petite note négative est que les échanges de regard sont moins présents avec la cavalière.

A lire aussi : Pourquoi après avoir fait l’amour on a faim ? 

7-L’acte de retour

Les femmes apprécient particulièrement l’acte de retour, une position qui apparaît à la septième place de ce top 10. Il s’agit d’une variante de la levrette. En pratique, la femme se place de dos à son partenaire en étant debout. Ensuite, elle se penche à environ 90° en ayant les coudes appuyés sur une chaise. Son partenaire se met derrière elle, la tient par les hanches ou les fesses pour la pénétration. Le petit souci est que le confort varie en fonction de la différence de grandeur entre les partenaires.

8-La pieuvre

À la huitième position de ce top 10, il y a la pieuvre. Pour la mettre en pratique, la femme s’allonge sur le dos. Elle pose une jambe sur l’épaule de son partenaire et l’autre se trouve entre les genoux de ce dernier. La pieuvre a l’avantage de beaucoup stimuler le clitoris et d’intensifier le plaisir. Le petit souci avec la pieuvre est que la jambe sur l’épaule peut vite se fatiguer.

A lire aussi : Les meilleurs préliminaires pour exciter la femme 

9-Le bateau ivre

La neuvième place de ce top 10 revient à la position baptisée « le bateau ivre ». Ce qu’il faut faire pour la pratiquer est que la femme doit s’allonger sur le dos. Elle met ses jambes vers le haut et les appuie sur son partenaire qui se trouve à genoux. La femme doit relever légèrement les fesses et l’homme les tient afin de se donner un appui. La gent féminine aime particulièrement cette position parce qu’elle a la possibilité de diriger l’angle de la pénétration. Mais il y a quand même une difficulté, celle de pouvoir rester longtemps dans la posture.

10-Le cadenas

Ce top 10 se termine par le cadenas, une position qui demande à ce que la femme s’asseye sur le bord d’une table, d’un bureau ou d’une machine à laver. L’homme se tient devant sa partenaire qui place ses jambes autour de sa taille en ayant ses mains sur la table afin de mieux se tenir. Avec cette position, la femme aime particulièrement le fait d’avoir la possibilité de guider les mouvements du partenaire avec ses jambes.

A lire aussi : Quel est l’âge idéal pour commencer sa sexualité masculine ? 

Sexualité : à partir de quel âge commencer pour un homme ?

L’une des plus grandes préoccupations des adolescents est l’âge à partir duquel l’activité sexuelle peut commencer. Ils en parlent souvent pendant leurs discussions. D’autres osent même aborder la question lorsqu’ils rencontrent un agent de santé. Cet article peut vous aider à vous faire une idée concernant l’âge à partir duquel un homme peut débuter sa sexualité.

L’âge médian au premier rapport sexuel chez l’homme

Quand on parle de l’âge médian au premier rapport sexuel chez l’homme, on fait référence à l’âge auquel la moitié des hommes a eu une relation sexuelle. En 2010, cet âge était de 17,4 ans, à en croire l’enquête menée par le baromètre Santé de l’Inpes. Celui des femmes était de 17,6 ans. Il y a donc un écart entre les deux sexes de moins de 3 mois, alors que dans les années 1940, cet écart était de 4 ans. Car dans les années 1940, l’âge médian du premier rapport sexuel chez l’homme était de 18 ans, alors que la moitié des femmes avait connu une première aventure sexuelle à l’âge de 22 ans.

Une baisse de l’âge médian au premier rapport sexuel a été constatée dans les années 1960 et 1970, avec un écart réduit entre les garçons et les filles. Dans les années 1980 et 1990, il y a eu une stabilisation avant qu’une nouvelle baisse soit amorcée dans les années 2000.

Notez que la première expérience sexuelle n’est pas perçue de la même manière par les hommes et les femmes. Chez la gent masculine, on considère plus l’initiation comme un apprentissage personnel et on ne l’associe pas toujours à l’entrée dans une relation. Rares sont les hommes qui se déclarent amoureux de leur première partenaire. En outre, une proportion élevée d’hommes a eu son premier rapport sexuel avec une femme plus âgée. Par contre, les femmes voient plus en ce premier rapport le signe d’un engagement amoureux. Et en général, leur premier partenaire est systématiquement plus âgé qu’elles.

A lire aussi : Les meilleurs préliminaires pour exciter la femme 

Activité sexuelle de l’homme au top entre 20 et 30 ans

Le plus souvent, l’activité sexuelle de l’homme est au top quand il est dans la vingtaine. Alors que le plaisir génital chez les femmes croit de façon graduelle pour atteindre son apogée vers l’âge de 30 ans, après qu’elles aient accumulé d’agréables expériences relationnelles et érotiques.

Chez la femme, l’apprentissage de l’orgasme est plus complexe que chez l’homme. Le constat est que le jeune homme est capable d’aider sa partenaire à parfaire sa génitalité. D’ailleurs, l’un des grands désirs et plaisirs de l’homme est d’œuvrer pour que sa partenaire vive les mêmes plaisirs intenses qu’il ressent.

Aussi, du côté du garçon, il doit arrêter de penser que la fille ressent le même désir et a la même libido que lui. La bonne attitude est qu’il reste ouvert à ce que sa partenaire peut lui apporter en termes de tendresse, de sensualité, d’intimité et de sentiments. Il est également bon qu’il apprenne d’elle le bonheur de se laisser désirer, de jouer, de rire, de cultiver l’attente et de faire durer le plaisir.

Il est bon de savoir que la femme peut avoir de nombreux orgasmes d’affilée, ce qui n’est pas le cas de l’homme. Mais en parvenant à moduler les stimulations, il est possible que l’homme retarde son éjaculation et laisse monter le plaisir en plusieurs paliers allant en intensité jusqu’à l’atteinte de l’orgasme. Toutefois, il faut de l’apprentissage pour y arriver et savoir que c’est normal que tout ne se passe pas bien la toute première fois.

A lire aussi : Pourquoi après avoir fait l’amour on a faim ? 

Une sexualité masculine confrontée à des obstacles entre 30 et 40 ans

Pendant la tranche d’âge allant de 30 à 40 ans, la sexualité masculine rencontre des obstacles. Il y a des contraintes d’ordre familial ou en lien avec la carrière professionnelle auxquelles l’homme doit faire face. Alors que cette fourchette d’âge devrait être mise à profit pour poursuivre les découvertes faites au cours de la vingtaine.

Ce qu’il faut savoir est que lors de la trentaine, le désir sexuel de l’homme est régulièrement comblé de diverses façons. Néanmoins, il est de moins en moins obsédant. En outre, la pression des hormones commence à se faire moins sentir. Par contre, chez la femme, celle qui a connu et vécu le plaisir génital et orgasmique est de plus en plus réceptive à la sexualité. Elle aura tendance à essayer de nouvelles expériences et à mettre de l’innovation dans sa vie sexuelle.

Entre 30 ans et 40 ans, beaucoup de personnes profitent pour approfondir leur plaisir et faire davantage l’apprentissage du donner et du recevoir.

A lire aussi : Conseils pour retarder l’éjaculation quand on est trop excité 

Modification de la sexualité masculine après 50 ans

La sexualité de l’homme connaît des modifications après 50 ans. Et celles-ci surviennent de façon progressive. Au fur et à mesure, il finit par s’habituer à ces modifications de façon sereine. Et en s’adaptant, il peut trouver de nouvelles idées pour enrichir sa sexualité.

La bonne nouvelle est que le désir reste le même après 50 ans. C’est vrai qu’il est moins impérieux qu’à l’âge de l’adolescence, mais d’autres paramètres doivent être pris en compte pour être pleinement épanouis. Si c’est un couple qui se connaît depuis de longues années, les étincelles du début ne seront évidemment plus d’actualité. Mais si c’est une nouvelle partenaire, l’homme aura des ardeurs plus enflammées. En outre, il faut veiller à ce que la vie sexuelle s’adapte aux contraintes du quotidien, à l’intérêt que chacun peut porter ou pas à sa sexualité.

Notez que les érections sont plus fortes quand la stimulation atteint un certain seuil. On sait qu’à 20 ans, le pénis a tendance à se lever très vite dès la moindre stimulation ou la simple vue d’une représentation érotique. Mais il est plus lent à réagir et doit faire l’objet de stimulations plus intenses et plus directes après 50 ans. Car passé cet âge, les érections sont le plus souvent moins fermes. En outre, il est plus difficile de les maintenir plus longtemps. Cette réalité fait que la sexualité après 50 ans, chez beaucoup d’hommes, est moins orientée sur la pénétration. Elle est plus érotique et sensuelle. Aussi, les pratiques sexuelles varient, avec notamment des préliminaires plus longs, de la masturbation, de la fellation et cunnilingus au menu, de même que les massages érotiques et prostatiques. Le temps entre l’éjaculation et la prochaine érection, ce qu’on appelle la période réfractaire, s’allonge. Concernant l’éjaculation, elle est moins puissante.

Si vous avez plus de 50 ans et que vous constatez des changements au niveau de votre sexualité, ne vous inquiétez pas. Ces modifications sont physiologiques.

A lire aussi : Comment mesurer son pénis en circonférence et longueur ?

Quels sont les meilleurs préliminaires pour exciter une femme ?

Il est très important d’accorder de l’importance aux préliminaires. Cette étape permet de mettre une femme dans les bonnes conditions pour l’acte sexuel. Car parfois, l’envie n’est pas toujours au rendez-vous. Il peut arriver, par exemple, que votre compagne soit fatiguée ou qu’elle soit dans une période où sa libido est légèrement en baisse. Ce sont les préliminaires qui, dans ces cas, peuvent l’exciter. Et il en existe plusieurs. Si vous cherchez les meilleurs préliminaires pour faire vivre un plaisir intense à votre partenaire, en voici quelques-uns.

Massage sensuel dans une ambiance adaptée

Pratiquer un massage sensuel est une bonne idée de préliminaires. Mais pour que les choses fonctionnent parfaitement, il est important de créer une ambiance adaptée. Une idée géniale est de mettre de la lumière tamisée ou d’allumer des bougies et d’utiliser de l’huile parfumée pour envouter sa partenaire. Mettez-y du cœur et faites en sorte que celle que vous aimez sente que vous vous impliquez à fond pour son plaisir. Les femmes apprécient quand les hommes font des efforts pour elles.

Concernant le massage en lui-même, ne le faites pas dans la précipitation. Il est mieux d’y aller en douceur. Ce qui compte le plus est de caresser la femme là où elle n’a pas l’habitude de recevoir des caresses. Cela l’excitera forcément.

A lire aussi : Pourquoi après avoir fait l’amour on a faim ? 

Établir un contact « peau à peau »

Vous pouvez centrer vos préliminaires à l’établissement d’un contact « peau à peau », une façon d’agir qui est de nature à faire grimper l’excitation. Une femme adore sentir la peau de son partenaire sur la sienne, et cela l’excite. Ne vous lancez pas tout de suite dans l’exploration des zones sexuelles de votre amoureuse, comme toucher le vagin et le clitoris. Avant d’en arriver là, pensez à être en contact direct avec son corps, en la caressant tendrement. Notez qu’en procédant ainsi, vous pouvez exciter le clitoris et accroitre sa capacité de plaisir.

Caresser la poitrine

Faire des caresses au niveau de la poitrine lors des préliminaires est envisageable pour exciter intensément une femme. Les seins sont une zone érogène. En les touchant, l’excitation peut être très forte. Les hommes devraient y accorder de l’importance, car chez certaines femmes, la poitrine est source de complexe à cause de la forme, de la taille ou encore de cicatrices pouvant s’afficher sur la peau. En la stimulant avec la main ou la bouche, cela peut être une façon pour l’homme de revaloriser sa femme, et surtout de la faire crier de plaisir. Il serait bien de titiller le bout des seins de votre compagne, car cela lui fera forcément de l’effet.

Caresser le clitoris ou effectuer un baiser clitoridien

En grec, le clitoris signifie « clé », et ce n’est pas pour rien. Il permet, en effet, d’ouvrir la porte à beaucoup de plaisirs pour la femme. Lors des préliminaires, il est bon de le caresser afin de faire vibrer sa partenaire.

Sachez que 70 % des femmes ne parviennent pas à atteindre l’orgasme vaginal et 95 % de celles-ci jouissent lorsqu’on caresse leur clitoris. Quand ce petit organe érectile est excité, cela engendre chez la femme un besoin d’orgasme. Il est ainsi nécessaire de poursuivre cette excitation jusqu’à ce que cet orgasme soit obtenu. Mais, certains hommes ne savent pas faire cet exercice. Il serait bon dans ce cas que leur partenaire les guide. D’ailleurs, leur plaisir en dépend.

Dans la continuité des caresses du clitoris, l’homme peut effectuer un baiser clitoridien. Il est mieux de le mettre en pratique directement quand on ne parvient pas à exciter convenablement le clitoris avec la main. Car cette excitation se fait plus facilement avec la langue et la bouche. Comme la langue est humide, l’homme peut caresser plus en douceur la surface du clitoris en mettant l’intensité nécessaire au ressenti d’un maximum de plaisir. Aussi, il est possible de profiter de l’occasion pour explorer les plus petits et les moins accessibles. Dans la pratique, l’homme se sert de la langue pour attiser le clitoris de sa partenaire. Il le fait d’abord lentement et met de la rapidité après. Comprenez donc que le baiser clitoridien doit prendre plus de temps. Toutefois, il s’agit d’une pratique qui met la femme dans une position de totale exhibition. Certains ont du mal à se mettre dans les bonnes dispositions les premières fois. Il faut leur laisser le temps de s’habituer.

A lire aussi : Conseils pour retarder l’éjaculation quand on est trop excité 

Avoir recours aux sextoys

Notez que les sextoys ne sont pas dédiés seulement au plaisir solitaire. Leur utilisation est aussi envisageable à deux, lors des préliminaires. Si un homme ne sait pas faire correctement les choses manuellement ou avec la langue pour donner du plaisir à sa partenaire, il peut recourir aux sextoys. Les vibrations produites par ses jouets font toujours du bien aux femmes. L’idée est de les intégrer de façon discrète ou subtile à la partie de sexe afin de créer l’ambiance favorisant l’atteinte de l’orgasme.

Utiliser des accessoires pour briser la routine

Les préliminaires sont parfaitement indiqués pour mettre en avant des idées permettant de briser la routine sexuelle. Des accessoires peuvent ainsi être utilisés à ce moment. D’ailleurs, nombreuses sont les femmes qui aiment quand on pimente leur vie sexuelle avec des objets, comme les menottes, les plumes, les fouets et autres déguisements. Elles apprécient surtout les hommes audacieux, qui prennent les devants et proposent des scénarios inattendus lors des préliminaires.

Comme idée, il est bon d’attacher sa partenaire et de la caresser avec des plumes ou d’autres matières. Cela peut permettre à la femme de se mettre complètement dans l’ambiance. Elle sera déjà excitée avant même que son partenaire la touche. Cette excitation montera en elle et engendrera la stimulation de ses parties génitales.

L’utilisation des accessoires peut permettre au couple de réaliser ses fantasmes. Les déguisements sont exploitables pour l’interprétation d’un rôle. La femme peut, par exemple, se mettre dans la peau d’une infirmière ou d’une policière et se comporter comme l’exige son personnage, tout en étant coquin. Cela donne de l’intérêt à la partie de sexe et favorise la découverte d’autres sensations.

A lire aussi : Comment mesurer son pénis en circonférence et longueur ?

Pourquoi faire l’amour donne faim ?

Vous avez certainement remarqué qu’après une activité sexuelle, vous ressentez de la faim. Vous vous êtes peut-être demandé comment vous pouvez avoir le ventre creux après quelques minutes de plaisir à deux. Découvrez à travers les lignes suivantes pourquoi faire l’amour donne faim.

Faire l’amour et manger : deux comportements vitaux et instinctifs

Parmi les comportements vitaux et instinctifs des Hommes, on peut citer le fait de faire l’amour et de manger. Nous mangeons parce que c’est un besoin vital. De la même manière, faire l’amour est un besoin vital. Si on ne mange pas, on meurt. Aussi, si on ne fait pas l’amour, l’espèce humaine ne se reproduira pas et va donc disparaître. Sachez également que la pulsion sexuelle est forte, tout comme l’est la pulsion de manger.

À la naissance, un bébé a généralement faim et ne supporte pas d’être dans cette situation. C’est pourquoi il pleure en hurlant. Le bébé a également des besoins corporels, notamment le fait d’être pris dans les bras. En cas de non-satisfaction de ses besoins, il se met à hurler jusqu’à obtenir gain de cause.

En grandissant, l’Homme garde les mêmes besoins que ceux d’un enfant. Il doit manger, car si ce n’est pas le cas, il mourra de faim. Il a aussi besoin de recevoir de l’amour et de bénéficier de contacts corporels. Si cela fait défaut, il peut déprimer sérieusement et même se laisser mourir.

Comprenez que la vie humaine ne peut être comblée s’il n’y a pas de nourriture et de sexe. Mais au-delà de cela, les deux peuvent être liés d’une certaine manière. Après une partie de sexe, surtout intense, la faim se signale le plus souvent chez certaines personnes, ce qui n’est pas fortuit. En d’autres termes, la faim ressentie peut être due à l’activité sexuelle pratiquée.

A lire aussi : Conseils pour retarder l’éjaculation quand on est trop excité 

Des calories brulées lors de l’acte sexuel

Quand on fait l’amour et qu’on prend du plaisir, cela provoque la faim. Cette réalité est compréhensive puisqu’on dépense de l’énergie et des calories lors de l’acte sexuel. Pendant une partie de sexe d’une durée de 25 minutes, une femme brûle environ 70 calories et l’homme en élimine 100. La dépense calorique peut être très importante quand plusieurs coïts sont enchainés. Évidemment, après avoir fourni tant d’efforts, on ne peut qu’être gagné par la fatigue et se retrouver avec le ventre creux.

Avoir faim avant de faire l’amour : que manger ?

La faim peut se signaler à tout moment, avant comme après avoir fait l’amour. Si vous vous apprêtez à avoir des rapports sexuels et que vous avez faim, vous pouvez avaler quelque chose rapidement. Mais sachez que certains aliments ont tendance à nuire à la santé sexuelle. Il est ainsi recommandé de les éviter et de privilégier les produits alimentaires qui optimisent les performances sexuelles. Et il en existe plusieurs. Selon une étude de 2013 concernant le rapport entre l’alimentation et la vie sexuelle, des composants et vitamines contenus dans certains aliments améliorent les capacités sexuelles et rendent meilleure l’expérience elle-même.

Avant de faire l’amour, si vous avez faim, évitez les aliments de la junk food, c’est-à-dire de la malbouffe. Ils sont riches de sucres et de glucides, ce qui engendre une augmentation du taux de glucose dans le sang. La conséquence c’est la fatigue et une libido amoindrie. Si vous avez faim et que vous voulez vous nourrir avant d’avoir des rapports sexuels, il est mieux de laisser de côté les burgers, les sodas, les snacks, les frites et les glaces. Vous pouvez plutôt manger des noix qui améliorent la performance et empêchent les artères de se contracter en réponse à un effort physique. Le poisson est aussi un aliment dont la consommation est recommandée avant de faire l’amour. Selon une étude américaine, il est préférable de choisir de préférence le saumon sauvage, le maquereau et les sardines qui sont de bonnes sources d’acides gras omega-3. Ce type d’acides gras essentiels améliore la circulation et augmente le niveau de dopamine dans le cerveau, ce qui met en bonne condition pour le sexe.

Les spécialistes conseillent d’éviter les faims extrêmes avant d’avoir des rapports sexuels, surtout les parties de longue durée. Il est toujours bon d’avoir quelque chose dans le ventre avant de commencer. Une grande faim peut engendrer des vertiges après la partie de sexe, de même que de la fatigue et une certaine faiblesse. Aussi, si vous venez de manger, il est bon de prendre le temps de digérer avant avoir des rapports sexuels.

A lire aussi : Comment mesurer son pénis en circonférence et longueur ?

La nourriture la plus consommée après avoir fait l’amour

Quand les gens ont faim après avoir fait l’amour, ils ont tendance à se ruer sur la première nourriture à leur portée pour vite reprendre des forces. Le conseil à ce niveau est de toujours éviter les aliments de la junk food et de privilégier ceux riches en acides gras omega-3. Mais dans les couples, cette recommandation n’est pas toujours respectée, et chacun se laisse aller. Des chercheurs, curieux de savoir ce que les gens mangent plus quand ils ont faim après avoir fait l’amour, ont mené une étude à laquelle 2 000 personnes ont participé. Leurs habitudes alimentaires ont été passées au peigne fin afin de découvrir l’aliment qui est le plus consommé après l’acte sexuel. En tête apparaît la pizza.

Sur les 2 000 personnes qui ont pris part à cette étude, 75 % de ceux-ci mangent de la pizza après avoir fait l’amour. La deuxième place revient aux pâtes. Et le trio gagnant est bouclé par les tacos. Plusieurs des personnes ayant participé à l’étude disent avoir du mal à se passer de la pizza après le sexe. Si c’est votre cas, il est mieux de privilégier une pizza moins calorique. Car avec une pizza classique, vous emmagasinez entre 800 et 900 calories, ce qui est assez important. Quand on sait qu’un homme ne dépense que 100 calories pendant 25 minutes d’activité sexuelle, et donc 400 calories en une heure, le nombre de calories pris en consommant une pizza dépasse largement la totalité à combler. Il est préférable d’opter pour de la nourriture moins calorique qui ne mettra pas à mal, à la longue, votre vie sexuelle.

A lire aussi : Est-ce possible de faire l’amour à 90 ans ? 

Peut-on faire l’amour à 90 ans ?

Il semble difficile pour une personne âgée de 90 ans d’avoir une vie sexuelle. L’âge étant assez avancé, on se dit qu’il serait logique de mettre en veilleuse sa sexualité pour se concentrer sur d’autres choses plus essentielles. Mais la réalité est qu’il est possible de faire l’amour à 90 ans.

Pas d’âge pour avoir une sexualité selon les chercheurs

Suite à des travaux scientifiques, des chercheurs sont formels sur le fait qu’il n’y ait pas d’âge pour avoir une sexualité. Ces derniers se sont intéressés particulièrement à l’évolution de la sexualité chez les personnes de plus de 70 ans et de plus de 97 ans. Ils ont trouvé notamment des facteurs qui expliquent pourquoi des couples d’un certain âge ont toujours une vie sexuelle, alors que les autres n’en ont pas.

Ces chercheurs avancent qu’en 30 ans, les seniors ont connu une vie sexuelle pleinement épanouie. On note que 47 % des hommes avaient une activité sexuelle dans les années 1970. En 2000, on estime à 66 % les hommes qui ne se plaignent pas de leur vie sexuelle. La proportion est passée de 12 % à 34 % chez les femmes.

Ce qu’il faut noter principalement à partir de cette étude est que la sexualité d’un individu peut être heureuse même quand l’âge est très avancé. Le plus important est que la personne ait un sentiment de bien-être, soit dans une bonne condition physique et que sa santé mentale soit parfaite. Ces facteurs réunis, rien ne devrait l’empêcher d’avoir une vie sexuelle correcte et heureuse.

A lire aussi : Conseils pour retarder l’éjaculation quand on est trop excité 

Une sexualité possible à plus de 95 ans

Les chercheurs indiquent également que la sexualité est possible à plus de 95 ans. Selon l’étude citée plus haut, il y a du désir sexuel chez les plus de 97 ans. C’est le cas chez les 27 % des hommes et les 5 % des femmes ayant pris part à ces travaux scientifiques. Mais il est bon de préciser qu’après 97 ans, les participants ont indiqué que ce sont les baisers, les contacts physiques et les gestes tendres qui sont au menu. C’est un seul homme de cet âge, participant à cette étude, qui a déclaré avoir encore activement des rapports sexuels.

Une sexualité freinée à 90 ans à cause du contexte culturel

Même si la sexualité est possible à n’importe quel âge, la réalité est qu’elle est freinée à 90 ans à cause du contexte culturel. En effet, ce contexte est totalement défavorable aux personnes de cet âge.

Dans nos sociétés, on associe la vieillesse à la sagesse. Alors que la sexualité ouvre la porte à l’univers de la pulsion, de la spontanéité et même de la déraison. Dans les réflexions populaires, même si on ne le met pas en avant clairement, les gens semblent dire qu’un vieux digne de ce nom doit renoncer au sexe. Du coup, un sénior qui oserait parler d’une envie sexuelle est mal vu. Certains le qualifieraient de « vieux pervers ».

Ce qui est plus courant aujourd’hui est de voir les vieux perdre leur autonomie. Cette situation ne peut que les obliger à abandonner leur intimité. En fait, que ce soit les membres de la famille ou le personnel de santé, on estime que les seniors sont incapables de faire des choix en ce qui concerne leur vie sexuelle. Pourtant, s’il n’y a pas de raison médicale avérée, cette incapacité n’est que de la projection. Certaines gens se disent en fait que comme elles ne sont pas disposées à coucher avec des personnes âgées, c’est que personne n’aurait envie de coucher avec elles. Il s’agit là d’un véritable déni de désirabilité, et cela concerne plus les femmes. Car elles sortent le plus souvent du champ sexuel après la ménopause. Quant aux hommes, même si la situation est moins préoccupante, les qualifications ironiques de « vieux cochons » ou de « pépés pervers » sont de nature à tuer en eux toute envie de vouloir se lancer dans une aventure sexuelle.

Par ailleurs, même si l’image de l’homme mature et actif sur le plan sexuel est admise dans la société, ce n’est pas forcément le cas pour la femme mûre qui doit faire face à de multiples préjugés. On remarque qu’il est difficile pour les célibataires âgés de se trouver des partenaires, surtout si ce sont des femmes. Pourtant, la gent féminine a une plus grande longévité et va couramment au-delà de 70 ans. La recherche de compagnon n’est pas chose aisée pour les femmes âgées qui peuvent être taxées à avoir des mœurs légères. Et quand leur propre éducation s’y mêle, elles préfèrent se retrancher dans leur coin et tuer définitivement leur vie sexuelle. Pour celles qui croient que c’est encore possible, il faudrait qu’elles fassent un travail sur elles-mêmes afin de mieux se connaître et savoir se lancer dans des jeux de séduction.

A lire aussi : Comment mesurer son pénis en circonférence et longueur ?

Dialoguer avec son conjoint en cas de difficultés sexuelles

Il est évident que dans un couple, la ferveur ne sera plus la même à 90 ans. Sur le plan sexuel, des difficultés dues à l’âge vont forcément apparaître. En pareille situation, c’est le dialogue entre les conjoints qui peut arranger les choses.

Plusieurs changements liés à l’âge ont des conséquences sur la sexualité du couple de 90 ans. C’est le cas des troubles de l’érection, de la perte du désir ou encore de la sécheresse vaginale. Les conjoints ne devraient pas être gênés d’en parler, tout en sachant que des solutions médicales existent.

Le dialogue est la meilleure arme pour régler les problèmes de couple. Et sa mise en application marche à 90 ans. Quelles que soient les difficultés sexuelles, il est bon de dialoguer. Beaucoup de personnes préfèrent éviter certains sujets. Elles préfèrent garder le silence, en estimant que c’est un bon moyen pour éloigner les conflits. Pourtant, à la longue, cela peut causer plus de dégâts.

Il est bel et bien possible pour un couple de personnes âgées de plus de 90 ans de faire l’amour. Mais l’activité sexuelle ne peut pas être similaire à celle d’un jeune couple. Il faudra repenser la façon de se donner du plaisir, tout en sachant que c’est en dialoguant que chacun pourra faire connaître à l’autre ses difficultés et ses attentes.

A lire aussi : Tout ce qu’il faut savoir sur le tantrisme et le sexe tantrique

Le tantrisme, c’est quoi exactement ?

Le tantrisme, également appelé tantra, est une activité spirituelle favorisant la circulation de son énergie sexuelle et l’association de ce qui s’oppose pour constituer l’unité et l’union. Avec donc cette pratique, l’esprit se confond avec la matière. Il y a unité entre la femme et l’homme, ou le yin et le yang. Le tantrisme se veut un cheminement personnel visant une meilleure connaissance de soi.

D’où vient le tantrisme ?

Le mot « tantrisme » est dérivé du mot « tantra » qui lui-même vient du sanskrit. Il s’agit d’un entremêlement de méthodes qui envisagent une meilleure circulation de l’énergie. Né en Inde il y a 1 500 ans, le tantrisme est une pratique inspirée de l’hindouisme et du taoïsme, une religion et une philosophie créée par Lao Tseu. Le tantrisme a ensuite été adopté par le bouddhisme. Cette approche spirituelle allie méditation, yoga, massage et sexualité. Il est possible de l’apprendre en formation.

Le principe du tantrisme est de faire circuler l’énergie dans tout le corps. Cela permet ainsi d’éveiller la conscience et de permettre de vivre une sexualité très éveillée. On considère cette activité spirituelle comme une transformation de l’Être qui passe par le corps ainsi que par les 5 sens. Le massage tantrique est la pratique la plus connue, une démarche qui fait appel au sens du toucher.

A lire aussi : Conseils pour retarder l’éjaculation quand on est trop excité 

Fonctionnement du tantrisme

Sachez que le tantrisme est une forme de méditation. Il est ainsi nécessaire que le pratiquant se détende et trouve la paix intérieure. Une partie de tantrisme doit se dérouler dans un endroit confortable et calme. Avant, il est bon de prendre un bain dans le but de se relaxer et se mettre dans un état propice au relâchement. Comme les 5 sens font partie du rituel, il est recommandé de trouver des choses pour les éveiller. Par exemple, une lumière douce peut développer la vue, une bougie parfumée active l’odorat, des fruits à croquer agissent sur le goût tandis que l’ouïe est sensible à une lumière douce. Évidemment, le traditionnel massage peut être mis en pratique pour le toucher.

Lorsque l’ambiance favorable au tantrisme est créée, les pratiquants, généralement un homme et une femme, peuvent prendre le temps pour s’observer l’un l’autre. Ils s’adressent des regards, se caressent et se déshabillent. La bonne attitude est de ne pas se presser. L’art du tantra est de poser ses actes lentement, en prenant tout son temps. Le but fondamental est de chercher à découvrir l’autre, à faire monter l’énergie sexuelle à partir du toucher, c’est-à-dire le massage. L’orgasme peut être atteint en s’arrêtant là. Mais en cas de besoin pour le corps, il est possible d’aller jusqu’à la pénétration, tout en veillant à le faire sans précipitation, en ayant à cœur d’être en harmonie avec son partenaire.

Après, à la fin de la séance, il est bon de partager ses ressentis afin de continuer cette relation de confiance et d’être en communion avec l’autre. D’ailleurs, le partage fait partie des notions mises en avant lors d’une formation de tantra.

A lire aussi : Comment mesurer son pénis en circonférence et longueur ?

Méthodes pour activer idéalement les 5 sens

Comme indiqué plus haut, il est important d’éveiller les 5 sens quand on décide de faire du tantrisme. Il existe des méthodes particulières pour y parvenir.

  • Au niveau de la vue : d’abord, commencez par faire de la méditation seul dans votre coin. Après, demandez à votre partenaire de vous rejoindre. Fixez-vous les yeux dans les yeux afin d’entrer en connexion. Le regard de l’un posé sur celui de l’autre, une fusion des deux corps se fait par la vue.
  • Au niveau du goût : ce sens est aiguisé par la consommation à deux de quelques fruits. Mais il est plus intéressant de prendre du coulis du chocolat dont l’effet est plus intense. C’est un bon choix pour vite se mettre dans l’ambiance.
  • Au niveau du toucher : ce qui compte ici est de tout faire pour sentir l’autre et d’être connectés. Il est possible d’y arriver par un déshabillement mutuel, dans la lenteur. Aussi, les deux personnes engagées dans la séance peuvent se caresser et s’embrasser en n’arrêtant pas de se toucher. Ensuite, place au massage, chacun attendant son tour pour s’occuper de l’autre. Pour accentuer les sensations, il est bon d’insister longuement sur les côtés de la colonne vertébrale, car c’est à ce niveau que se cache l’énergie sexuelle qui procure l’extase.

Concernant l’odorat et l’ouïe, certains pensent qu’il est mieux de passer à la pénétration pour les activer. En fait ici, il n’est pas question de mettre l’accent sur la performance et sur le temps des rapports. Le plaisir est plus centré sur la respiration et la connexion avec l’autre. Grâce à la méditation, on parvient à ne pas bloquer sa respiration ou à contracter ses muscles, ce qui favorise la libération de plus d’endorphine et fait donc vivre du plaisir. Il est intéressant de respirer dans l’oreille de l’autre ou de murmurer. Cela rapproche davantage de son partenaire. Aussi, c’est une bonne chose en tantrisme de sentir l’odeur de l’autre afin de ne penser et de ne s’associer qu’à son couple.

Les bienfaits du tantrisme

La pratique du tantrisme permet au couple de découvrir une nouvelle dimension de sa sexualité. Au-delà de cela, cette activité a de réels bienfaits sur la relation amoureuse.

Le tantrisme est envisageable pour fuir un tant soit peu la rapidité du quotidien. Quelques heures de « sexe lent » favorisent une reconnexion avec son/sa partenaire et permettent de quitter le lit pendant un moment. La séance peut, en effet se faire par terre, sur une couette.

En outre, le sexe tantrique est un bon moyen de se libérer de cette quête parfois effrénée d’orgasme qui fait qu’on néglige son partenaire. Dans le fond, la finalité de cette pratique n’est pas véritablement l’orgasme, mais l’éveil des sens permettant de voyager pour atteindre les sommets du plaisir. Il existe tout de même des orgasmes tantriques qui sont même très puissants.

La pratique du sexe tantrique est une bonne façon de réinventer le désir envers son partenaire, en n’ayant pas de préjugés et en se disant que c’est juste une autre approche de la sexualité.

A lire aussi : Trop de porno nuit-il à la libido ? 

Le porno est-il bon pour la libido ?

La consommation de la pornographie dans nos sociétés atteint de grandes proportions. Si pour certains cela contribue à l’épanouissement sexuel, d’autres trouvent que c’est nuisible. La question qui mérite d’être posée est la suivante : le porno est-il bon pour la libido ? Esquisse de réponse dans cet article.

Possibilité de booster sa libido en regardant du porno

Le fait de regarder du porno régulièrement peut permettre à une personne de booster sa libido. Mais il est bon de noter que les hommes et les femmes n’ont pas la même façon d’appréhender l’excitation. Ils ne sont pas attirés par les mêmes stimuli. Plus jeune, l’homme expérimente la pulsion sexuelle à partir de la manipulation de son pénis. Le désir et le plaisir sont associés évidemment à l’information visuelle qu’il a de son sexe. Par contre, la petite fille ne trouve pas forcément l’excitation en s’appuyant sur des éléments visuels.

C’est une réalité, les hommes ont plus tendance à lier l’excitation sexuelle à la vue, alors que les femmes préfèrent plus l’imaginaire. Cela explique pourquoi c’est la gent masculine qui s’intéresse plus à la pornographie. Et beaucoup sont les hommes qui regardent des films pour adultes pour s’exciter et renforcer leur libido. Ces derniers se disent même satisfaits, dans la majorité des cas, d’obtenir un bon résultat.

Il est bon de noter que le fait de regarder du porno peut aussi provoquer de l’excitation chez les femmes, même si elles ne sont pas nombreuses à y accorder de l’intérêt.

A lire aussi : Comment mesurer son pénis en circonférence et longueur ?

Recours systématique au porno pour booster sa libido : à proscrire !

Ce qu’il ne faut surtout pas faire est de recourir systématiquement au porno afin de booster sa libido. Car cela finit par créer une addiction à l’image. Du coup, il peut arriver que tant que l’homme accroc au porno n’y a pas recours, il est impossible pour ce dernier d’avoir de la libido.

Regarder des films à caractère pornographique peut être envisageable de temps à autre. Ce type de production peut même permettre au couple de trouver de nouvelles idées pour enrichir sa sexualité. Ce qui est recommandé dans ce cas est de visionner du porno à deux. Ici, il n’est pas question de se baser sur les scènes de sexe pour booster la libido de qui que ce soit. Le but est de s’inspirer de ce qui est produit à l’écran pour mettre du piment dans sa sexualité. Le porno vu sous cet angle ferait plus de bien que de mal. Ce n’est cependant pas le cas quand un homme mise dessus juste pour réveiller sa libido.

Quand on est face à une telle situation, où un homme ne compte que sur le porno pour avoir de la libido, il faut chercher à comprendre pourquoi la libido de ce dernier ne peut pas s’éveiller d’une autre façon. La pornographie ne devrait pas être au centre de la réflexion. Ce qui compte le plus est de réfléchir sur le fait que la pulsion sexuelle de l’individu concerné soit portée sur une caricature de la sexualité et pourquoi il ne vit pas cette pulsion avec la personne pour qui il a du sentiment et ressent de l’émotion. En allant systématiquement vers la pornographie pour éveiller sa libido, l’homme se rend compte de sa difficulté à associer excitation et plaisir de la rencontre, ainsi que la liberté des émotions et la liberté des sentiments.

S’il y a difficulté dans la relation et que c’est la pornographie qui est le seul moyen d’excitation, il y a un grand risque que la dépendance à l’image mette une distance entre l’homme et sa partenaire, entre les attentes de ce dernier et ses possibilités. Aussi, plus l’excitation sexuelle est basée sur le modèle pornographique, moins elle sera en phase avec la réalité de la rencontre avec une femme. En outre, il y a plus d’angoisse de performance et le doute peut s’installer en ce qui concerne la virilité de l’homme.

A lire aussi : Conseils pour retarder l’éjaculation quand on est trop excité 

La consommation excessive du porno en cause dans la baisse du désir sexuel

Selon certains spécialistes de la sexualité, la consommation excessive de la pornographie engendre une baisse du désir. Ils expliquent cela en mettant en avant le fait qu’une hyper stimulation de dopamine provoque une perte de l’envie.

La dopamine est une molécule qui active le plaisir sexuel. Le hic est que lorsque les pics de dopamine sont trop fréquents, il devient difficile pour le cerveau de répondre aux signaux qu’une véritable relation sexuelle déclenche. Comprenez donc qu’en visionnant fréquemment du contenu pornographique, le désir sexuel diminue. Un homme qui renforce sa libido en regardant du X doit songer à réduire sa fréquence de visionnage. Selon des sexologues, à cette fréquence se greffe la teneur des images vues. Quand l’utilisation du porno est régulière, l’individu est confronté à des images qui sont souvent de plus en plus stimulantes. Et si après il n’a pas de telles images sous les yeux, être excité aurait l’air d’un véritable parcours du combattant !

Comprenez qu’il peut bel et bien exister chez l’homme une attraction pour des images pornos toujours plus fortes. Mais cette stimulation visuelle peut être un véritable problème à la longue.

L’abus du porno pouvant engendrer des troubles de l’érection selon une étude

En se fiant aux conclusions d’une étude scientifique, la consommation abusive du porno peut avoir des conséquences négatives sur la sexualité masculine. Les travaux réalisés ont porté sur plus de 300 personnes âgées entre 20 et 40 ans. Les ¾ de celles-ci consommaient de la pornographie au moins une fois par semaine. Après avoir répondu à un questionnaire, les chercheurs ont découvert que 27 % de ces personnes qui regardent du porno présentent des troubles de l’érection, et même chez les plus jeunes. Et ce taux descend à 22 % chez les hommes qui ont des rapports sexuels sans regarder de pornographie. Mais ce taux passe à 31 % quand il s’agit d’hommes qui regardent du porno au moment des rapports sexuels.

Si on s’en tient à cette étude, regarder du porno régulièrement est à déconseiller aux hommes. Selon un des auteurs de cette enquête, le sevrage pornographique serait très souvent la première recommandation faite aux hommes de moins de 40 ans qui souffrent de troubles de l’érection.

A lire aussi : Faire l’amour : quel rythme adopter ? 

1 2 3 5